Planète Manifesto Planet
 C'est aujourd'hui, le 5 juin 2018, la journée Mondiale de l'environment, que je décide de me déclarer, me manifester passionnément, artistiquement pour la planète. Depuis un certain temps, que je fais des efforts écologique pour aider notre terre mère. À petit pas, je change des habitudes, en solitude de ma maison. Au début, à l'age de 16 ans, en faisant une décision inconsciente qui me suit jusque dans mes quarantaines de ne pas conduire. Au jours où je m'opposais au anti-recyclage d'une grosse compagnie commerciale de cartes de souhaits. 

   Ensuite il est venu les jours du recyclage dans les communautés. Un beau jours pour la terre, ce recyclage. Finalement un endroit approprier pour les matières recyclables qui peuvent finaliser leurs jours et en devenir autre. Ce jours engendra un nouveau genre celle du "single use" du jetable dit recyclable, de la surconsommation, pour faciliter la vie suroccuper. Tout est devenue emballé, suremballé, dans tout sorte de forme plastique. Bienvenue aux mauvaises influences chimiques de celui-ci.

   En 2007, avant l'arriver de mon premier enfants, on discutait de gauche a droite du "Global Warming". Dix ans plus tard, on appel celui ci par un autre nom, "Climate Change". Peut-être que cette fois son nom va être remarquer et les gens vont comprendre, ce disent possiblement les scientistes. Dans les année 70's, des gens comme David Suzuki en parlait déjà comme un problème à venir si l'on ne change pas les choses. Durant cette année, j'ai fais une promesse à mon enfants que je ferais une plus grosse effort pour lui, pour son futur. 

   Alors, j'alterna ma façons de créer, de ne plus consomer des produits artistiques toxique. Plus de peintures acryliques, de medium, d'encre. Seulement des images vintages, de la colle en bâton et des aquarelles et teinture naturelle fait maison. Tout de même, je ne suis pas parfaite, j'ai un amour éternelle pour la photographie analogue. Mais parcontre je me limite au dévelopement de négatif en laboratoire et l'impression digitale. Peut-être un jours je saurais une convertis, complète digitale.

   À l'aube de la nouvelle année 2018,  je constatas que mes efforts n'étaient plus suffisants. Qu'il fallait changé encore plus nos habitudes familiale. Il faut faire plus que de Recycler, Réutiliser Réduire. Il faut REFUSER à voix haute. Cette journée, je décidas de ne plus faire de déchets,en route Zéro Déchets! Une tache immense, défois découragente et souvent motivante! Il faut prendre une grande respiration, OM, et puis continuer un pas à la fois.

   Le plastique occupe une place  immense dans notre monde. Il envahi le sang de notre planète. Décore les habitats et les intestints des animaux de la planète. On ne peut plus s'assurer que l'arche de Noé soit aborder d'un couple de chaque espèces pour refaire le monde. À chaque étapes de la vie plastique il y a un impact sur la terre mère, la santé humaine. 

   Mon Zéro Déchets inclus le plastique. En route vers celui-ci, il faut repenser beaucoup. Mais, si on regarde le gros portrait, si on veut assurer un futur pour nos enfants il faut considérer celui-ci comme un déchets et non une matières recyclable. Il ne faut pas le consommer, il faut le REFUSER et surtout ne plus le créer. Dure mais vrai!

   En tant que mère, artiste, résidente de la terre, c'est aujourd'hui que je réalise, je concrètise ma responsabilité envers elle. La terre est notre maison. Dans une maison on ne veut pas de déchets? Dans une maison on veut être à l'abris de choses qui ne sont pas toxique. C'est la même chose pour la terre, la maison de plusieurs animaux qui tiennent autant d'importance sur la terre que l'espèce humaine. Avec notre capabilité de penser, d' inventer, nous avons une grosse responsabiliter et nous devons repenser celle-ci, ensemble, comme un gros groupe qui se réunit pour écouter un concert. En douceurs, en écoute, en harmonie. Le temps est maintenant, pas dans 10 ans, 5 ans ou 1 ans. Maintenant! Et si on écoute, on regarde, on parle, vous allez remarquer que nous sommes pas seul, qu'il y a du positif, du mouvement dans la bonne direction.

   Si on regarde la terre comme un endroit commun à partager, on ne veut pas partager quelque chose de briser, de souiller, on veut partager quelque chose de beau, de propre. Soit que nous marchons à quatre pattes où à deux pattes que nous prions dans une église ou vers l'univers, cette endroit est vivante et incroyable, elle est la pour tous et pour elle même. L'effet papillion est en marche tout le temps si on brise un liens, si l'on enleve un lien, il y a des changements et ses changements enchaine d'autre cause et d'autre effet. La roue est en marche!